Navigation Menu
strasberg acting

Processus Organique Créatif

 

"Tout l'art est transformationnel"

 

LE REVE INTENTIONNEL DANS UNE TRAME VISIBLE-Le Processus Organique Créatif

Je me suis toujours demandé ce qui pouvait faire d'un homme un artiste ou un acteur. D'après ce que j'ai entendu dire, enfant, il s'agissait pour lui de posséder une technique. Cette technique semblait même quelque chose de clair et net, qu'il s'agisse de l'enseignement de Stanislavski ou de celui de mon père. Plus tard, j'ai appris d'autres grands maîtres comme Stella Adler, Sanford Meisner ou Robert Lewis des méthodes qui, certes, étaient différentes, mais solidement conçues, claires et bien maitrisées. Toutefois, mon expérience personnelle du métier d'acteur m'amenait à des conclusions qui n'étaient pas celles là. Quand j'entrai dans la carrière, il se passa quelque chose qui n'avait rien avoir avec ce que l'on m'avait inculqué. D'abord en proie à l'inspiration, j'eus le sentiment d'être perdu puis je me sentis profondément impliqué dans le rôle que je tenais dans la pièce. Spontanément, je vivais une vie qui se déroulait souvent sur plus d'un niveau de réalité en même temps.

Après des années de recherches, je pris conscience de ce que cette spontanéité était exactement identique à celle de la vie réelle. Sans elle, quelle que soit l'émotion qu'un acteur puisse susciter, quelle que soit la justesse de sa pensée, la vie qu'il créera aura un caractère mécanique et il se comportera en machine. C'est la conscience de cette vérité qui différencie mon processus de création ((Organic Creative Process OCP) de toutes les grandes méthodes qui l'ont précédé. Car nous ne sommes pas des machines.

Durant toutes mes années de direction du Lee Strasberg Theater Institute, plusieurs professeurs et acteurs m'ont demandé ce qu'ils devaient faire lorsque leurs exercices de mémoire affective et de "privates moments" ne donnaient aucun résultat. Mon père, dans ce cas là, répondait qu'il avaient raté quelque chose. Pour ma part, je réponds que si mon plat favori était le homard et que je m'imposais d'en manger tous les jours, je finirais par m'en lasser et vouloir manger autre chose. A l'époque, je ne me rendais pas compte de la portée de cette réponse. Elle touchait au coeur toutes les méthodes enseignées par les grands maîtres. Nous ne sommes pas des machines! La vie est spontanéité. L'OCP reconnaît cette réalité. C'est ce qui différencie mon travail de celui des grands maîtres qui m'ont précédé. Certes, ils étaient brillants, mais ils vivaient dans un monde newtonien où l'univers était encore linéaire et parfait, tel une machine. Mais la vie réelle est beaucoup plus spontanée et ne peut être vécue et perçue qu'au moment où elle se déroule. Elle ne cesse de se mouvoir et de changer. Si bien que pour moi, la question est devenue : "Cette réalité peut-elle être enseignée ? "Existe t-il une tenhnique qui fonctionne de façon organique ? La réponse est oui. Je ne prétends pas que l'OCP soit parfait ou complet, mais il fonctionne et n'est pas mécanique. Il continuera donc à évoluer et à changer.

La base de la technique du Processus Organique Créatif sont les 9 lois naturelles de la Créativité. La technique est enseignée dans les scènes de travail, et n'en est pas séparée. Et on peut la résumer en 2 grands principes: la technique consiste avant tout à se connaître et à savoir ensuite s'utiliser. Ensuite on ajoute le travail sur le personnage et la pièce. Le processus est extrêmement personnel et exigeant. Chaque comédien devient sa/son propre acteur (actrice), avec son/sa propre technique. Et tout ça, parce que chaque acteur/actrice a quelque chose à dire sur la vie.

Comment savoir que l'on développe un bon processus créatif? La réponse: c'est quand vous commencez à rentrer en contact avec vous-même et le contexte de la pièce, et que vous vous posez une questions sur la réalité spécifique de la pièce à en être obsédé (e). Et que ce problème spécifique qui vous obsède demande à être résolu. Vos pensées deviennent plus personnelles et vraies, et vous aident à vous investir plus profondément dans le monde imaginaire de la pièce sur laquelle vous vous concentrez, afin de la rendre vraie.

Pendant l'élaboration du processus, votre sens de la direction d'acteur, vos choix sur ce que vous devez choisir et ce sur quoi vous devez vous concentrer, sont au coeur du contexte sur lequel vous travaillez, et vous aident à vous sentir plus impliqué dans le monde sur lequel vous êtes en train de rêver. Tout cela arrive dans ce que je nomme "l'espace personnel de rêves", en étant parfaitement éveillé.

La technique spécifique dont vous avez besoin, dépend de l'imagination que vous avez, et de la concentration que vous apportez aux réalités spécifiques de la vie du personnage. Dans ce contexte, la partie basique de la préparation est primordiale; apprendre comment vous vous préparez au travail afin de reconnaître ce dont vous avez besoin, sentir les instincts profonds qui amènent votre intuition au niveau de la conscience, leur trouver un chemin dans votre monde imaginaire, tout ça est primordial.

Le travail de mémoire sensorielle est une technique brillante pour développer et la concentration et se focaliser sur l'imagination. En apprenant à vous servir de ce travail, vous apprenez à rendre réel ce que vous imaginez. Certains acteurs ont une mémoire sensorielle naturelle, et doivent apprendre à la reconnaître et à l'utiliser. A la longue, toutes les techniques aident les acteurs à accoucher de leur monde imaginaire, et aller au-delà des réalités expérimentées. Cela arrive quand vous possédez la technique. Ce qui est important c'est que la technique serve votre processus créatif, plutôt que vous soyez vous, au service de la technique, ce qui est le cas dans la majorité des processus enseignés.

Une chose primordiale dans le processus organique créatif, c'est que vous n'avez pas besoin de faire des exercices de mémoire affectives, de revivre des épisodes traumatisants pour produire des émotions. Et pourquoi? Parce que les êtres humains ont plus d'émotions qu'ils ne peuvent exprimer; tant que vous vous connaissez et devenez impliqué dans la vie du personnage, l'émotion arrive seule, devient agréable, parce que vous vivez la vie de quelqu'un d'autre. La plus grande qualité du processus organique créatif est de savoir la reconnaître dans le travail, elle devient alors juste, agréable et ce sans aucune manipulation. Bien sûr, la souffrance existe, mais vous apprenez à faire la différence entre la bonne et la mauvaise souffrance, la bonne et la mauvaise douleur.

La processus organique créatif vous enseigne que pour connaître le succès, vous devez être responsable et essayez de faire ce que vous avez à faire. Puis, que l'amour et la détermination sont les lois les plus primodiales de la créativité. Et qu'ensuite, vous avez deux bons amis; vous et la pièce. Lisez si vous le pouvez, (en Anglais et en Espagnol, il n'existe pas de version française) le livre de John Strasberg: "Accidentally on Purpose: Reflections on Life, Acting, and the Nine Natural Laws of Creativity." Un DVD portant le même titre est aussi disponible en anglais.

Avant moi, personne n'a défini et fait travailler l'acteur sur le talent et l'inspiration, l'intuition et la conscience (qui implique une pensée fonctionnelle réelle); principes qui sont tous au coeur du processus créatif. Il est impossible de dire ce qu'on enseigne si on ne connait pas ces principes.

Ces principes sont la base de mon enseignement.

Ce qui suit est une simple esquisse des neufs lois naturelles de la créativité, fondement du processus organique créatif.

En savoir plus sur Processus Organique Créatif